Applications incroyables qui utilisent WebRTC (1)

This post is also available in: English (Anglais)

La semaine dernière, j’ai donné une formation à CISCO suivie par un hackaton sur OpenWebRTC. Mon ami et collègue au W3C et à l’IETF, Dan Burnett, gérait la partie standards et specifications de la formation (et Dieu sait qu’il est bon pour ça), pendant que je m’occupais de la partie technique : implémentations, stacks, debugging, navigateurs… C’était une session excellente, la dualité entre la théorie et la pratique (toujours différents dans la vrai vie) était excitante, et l’auditoire s’y connaissait en WebRTC, chacun sur une partie du puzzle que représente une solution de communication basée sur WebRTC. Super expérience.

À la fin de la formation, on m’a posé une question à laquelle je n’étais pas préparé : « quelles sont les solutions et applications WebRTC les plus incroyables ? » Hum, question difficile. Tout d’abord, mais ça dépend des goûts, certaines personnes peuvent être impressionnées par une superbe interface utilisateur (et elles adoreront appear.in de Telenor Digital par exemple), alors que d’autres seront emballées par une entreprise qui a fourni une solution à un problème technique qu’elles-même ont été incapables de résoudre (le navigateur bowser d’Ericson ou le plugin Cordova de eFace2Face, chacun des deux pallie l’absence de support WebRTC sur iOS, alors que le projet webrtcinwebkit essaie de régler le même problème à la source).

Le chercheur en moi est toujours impressionné par les gens qui ont une vision et qui non seulement sont capables de voir au-delà de ce qu’il est possible de faire aujourd’hui, mais en plus transforment cette vision en réalité.

Pour cette raison j’aime les présentations de Feross. Ce mec est un passionné, il a une vision, il la met en œuvre, et il a cette capacité rare à transmettre sa passion à son auditoire. Sur un (oui, seulement un, pour plus, vous pouvez le suivre sur twitter) de ses multiples projets supplémentaires, il essaie de développer un bit torrent sur le web supporté directement par les navigateurs internet. J’ai eu la chance de travailler avec lui pendant une demi-journée à Singapour quand il est venu faire une présentation à la JSconf.asia, et de l’écouter de nouveau au « WebRTC meet up » de San Francisco. C’était vraiment des expériences agréables. J’ai hâte de l’entendre de nouveau au « Kranky and geek event » (#webrtclive) plus tard ce mois-ci.

Quand j’étais employé chez Temasys, j’ai eu la chance de travailler avec Thomas Gorissen qui est le meilleur développeur JS de ce côté du globe, organisateur de la « JSconf.asia » et expert en interface utilisateur (UI) / expérience utilisateur (UX) pour Sequoia Capitals parmi (tant) d’autres choses. Je n’ai donc pas eu trop à me soucier de mon code JS, ce qui est bien car les développeurs C++ ne sont, au mieux, que de pauvres développeurs JS 🙂 Ma seule satisfaction est d’avoir réussi à titiller suffisamment sa curiosité sur le WebRTC pour qu’il envisage de travailler dessus. Il ferait partie de mon équipe JS de rêve, avec Feross et Iñaki (voir plus loin).

Il y a certains ingénieurs qui sortent du lot à la fois dans l’écosystème et comme membres de petites équipes tout en continuant à faire la différence. J’ai beaucoup de respect pour le travail de Philipp Hancke et Iñaki Baz Castillo par exemple, et je suis rempli d’humilité devant les connaissance de Victor Pascual Ávila ou Dan Burnett sur les différentes APIs et technologies utilisées. Je vous conseille donc, si ce n’est pas déjà le cas, de les suivre. Je pense qu’Iñaki l’a bien exprimé pour nous tous : « On m’a dit que c’était impossible, donc je l’ai fait ». C’est exactement ma philosophie.

L’avantage de WebRTC c’est que c’est si rapide de s’améliorer, et si facile de commencer à l’utiliser, que je découvre chaque jour des trucs cools. Le projet qui m’excite cette semaine c’est un projet de réseau global p2p par David Dias qui exploite WebRTC. Oui, c’est assez proche de ce que fait Feross et je vois les deux projets comme étant complémentaires, mais ce qui est sympa à propos du projet de David c’est que ses posts de blog sont quasiment des articles de recherche complets. Cela signifie que vous avez toutes les informations du début à la fin avec un aperçu de l’ensemble du domaine des communications p2p (depuis Kazaa), avec des citations, des schémas et ainsi de suite. C’est rafraîchissant de voir quelque chose de bien expliqué et de reproductible. Cela permet aussi à quelqu’un de nouveau dans le domaine (comme moi), mais avec assez de connaissances scientifiques et technologiques, d’emmagasiner assez de connaissances sur les technologies p2p, les signatures électroniques et la sécurité des tables de hachage distribuées utilisées dans les crypto-monnaies comme le Bitcoin par exemple. Je pense qu’il est sur quelque chose et je ne serais pas surpris qu’une entreprise basée aux USA aille le débaucher du Portugal.

Si vous êtes au courant de projets fous qui essaient d’utiliser WebRTC sur des voies non explorées, s’il vous plait faites-le moi savoir, j’ai besoin de ma dose hebdomadaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.